Chien plage
Chien plage

Faut-il reprendre un animal après le décès de son chien ou de son chat ?

Reprendre un animal de compagnie après le décès de son chien ou de son chat ne doit se faire qu'après s'être posé les bonnes questions. Petit tour de la question.

Faire le deuil de son animal prend du temps. Les propriétaires sont souvent démunis et pensent réagir au mieux, en tournant la page au plus vite. Se séparer des affaires de son compagnon, enlever toutes les photos dans un premier temps et vite adopter un nouveau compagnon.

Reprendre rapidement un animal n’est peut-être pas toujours la meilleure des options. Se poser les bonnes questions peut éviter de nombreux désagréments pour vous et des graves troubles de comportement pour votre nouvel ami.

Remplacer oui, mais uniquement une fois fait le travail de deuil de son chien ou de son chat

Les phases de deuil pour la perte d’un être humain sont bien connues des psychologues et des psychiatres. Il en est exactement de même pour la perte de nos fidèles compagnons. Certes, chacun réagit à sa manière, mais pour effectuer correctement son travail de deuil, il est impératif de franchir 5 phases ou étapes et ainsi retrouver la sérénité.

  • étape 1 : le choc
    La mort de son animal même prévisible provoque toujours un choc qui entraine une sorte d’état second.
  • étape 2 : le refus
    Quelque chose s’arrête... « Ce n’est pas possible ! »... La réalité semble irréelle.
  • étape 3 : la colère et la culpabilité
    Souvent contre soi-même, cette colère peut aussi se porter sur un tiers comme le vétérinaire par exemple. « A-t-il tout fait pour sauver mon animal ? »
  • étape 4 : la peine et la tristesse
    La réalité s’impose... C’est souvent le temps des pleurs et du vague à l’âme.
  • étape 5 : ultime phase, l’acceptation
    Toutes les étapes précédentes sont derrière vous, il est désormais possible d’envisager l’arrivée d’un nouveau compagnon. Vous êtes prêt à entamer une nouvelle relation.

Remplacer oui, mais ne pas le faire revivre à travers un autre animal de compagnie

Reprendre un nouveau compagnon n’est en aucune manière une trahison vis à vis de l’ancien. Mais votre fidélité à sa mémoire ne signifie pas pour autant tenter de le faire revivre dans le corps d’un autre animal. Pour cela plusieurs conseils peuvent vous aider :

  • Si vous tenez absolument à reprendre la même race que la précédente, préférez prendre un animal d’un autre sexe, avec une couleur de robe différente. Vous éviterez ainsi les comparaisons qui ne feraient de votre nouveau compagnon, à vos yeux, qu’une pâle copie du précédent.
  • Ne lui redonnez surtout pas le même nom ! C’est le meilleur moyen pour entretenir des confusions. Il vous faut aimer votre nouveau compagnon pour lui-même et non pour une quelconque ressemblance.
  • Ne demandez pas à votre nouvel arrivant de tout savoir et tout connaître de vous et de votre environnement comme le faisait votre ancien animal. Laissez-lui du temps pour vous connaître, vous apprivoiser mutuellement. S’agacer ne ferait que créer chez votre animal du stress pouvant se transformer en pathologies bien plus graves.

Remplacer c’est avant tout se reposer les bonnes questions sur votre motivation à reprendre un nouvel animal

Adopter un nouveau chien ou un nouveau chat est donc parfaitement légitime. Mais vous êtes-vous bien certain d’être toujours en capacité matérielle et morale de l’accueillir ?

  • Votre disponibilité est-elle toujours la-même (nouveau travail, arrivée ou départ d’enfant, voyages programmés, ...) ?
  • Votre espace de vie est-il susceptible d’évoluer (jardin, forêt à proximité, ...) ?
  • Votre forme vous permet-elle d’accueillir un animal plus jeune et donc inévitablement plus fougueux ? Adopter un jeune chiot ou chaton va vous demander plus de temps et de patience. De même certaines races demandent beaucoup de dépenses physiques... est-ce vraiment ce que vous souhaitez ?

Votre deuil est fait, vous êtes conscient des nouvelles contraintes, alors n’hésitez plus, vous êtes prêt à partager votre amour avec une nouvelle boule de poils.

chiot et chaton