Chien plage
Chien plage

Euthanasie du chien : décider de faire piquer son chien !

Décider de faire piquer son animal est un acte difficile et pénible. Se poser les bonnes questions permet souvent de mieux surmonter l'épreuve de sa mort.

Même si cela n’atténuera pas votre tristesse, savoir que l’on s’est posé les bonnes questions, que l’on s’est bien entouré, vous permettra sans aucun doute de faire plus facilement votre deuil.

euthanasie chien

L’espérance de vie d’un chien (entre 8 et 15 ans) ou d’un chat (entre 15 et 20 ans) est bien inférieure à celle des humains. Dès lors, nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre, en tant que propriétaires, à la mort de notre animal adoré. C’est toujours une épreuve douloureuse à traverser. Celle-ci peut s’avérer encore plus pénible lorsque nous devons prendre la difficile décision d’arrêter sa vie... de le faire piquer !

En quoi consiste l’euthanasie de votre animal de compagnie ?

L’euthanasie de votre chien ou de votre chat consiste à mettre fin aux jours de l’animal en lui administrant par injection tout d’abord un anesthésique qui endort l’animal en douceur avant de lui administrer une injection létale qui arrête les fonctions vitales et provoque la mort. Cette pratique médicale parfaitement maitrisée est effectuée par un vétérinaire. Elle dure une dizaine de minutes et est sans douleur pour l’animal.

A savoir : entre le moment de l’injection et le décès, votre animal peut être pris de contractions musculaires, de relâchement de la vessie ou de l’intestin. Si cela peut-être perturbant, sachez que votre animal est inconscient et ne souffre pas.

Quand et comment prendre la décision de faire piquer son chien ou son chat ?

Tout d’abord, rappelons que l’euthanasie d’un animal de compagnie n’est absolument pas un acte anodin qui pourrait être une solution pour des maîtres désireux de se débarrasser d’un animal « encombrant ». Même si le propriétaire est le décisionnaire (sauf décision de justice), le vétérinaire est en droit de refuser de pratiquer cet acte, s’il juge qu’il est demandé pour une mauvaise raison.

C’est une décision difficile que l’on envisage en ultime recours pour éviter une trop grande souffrance physique ou morale à l’animal. C’est paradoxalement souvent le dernier acte d’amour que vous pouvez envoyer à votre compagnon.

Se poser les bonnes questions avant d’envisager l’euthanasie de votre animal

  • Votre chien ou votre chat est-il atteint d’un mal incurable, sans aucune rémission possible ou uniquement avec des traitements lourds engendrant de fortes douleurs et fatigue sans véritable espoir d’amélioration ?
  • Votre chien ou votre chat souffre-t-il (de ce mal ou de son grand âge) ?. Cela perturbe-t-il fortement sa vie quotidienne ? Il ne s’alimente plus, ne se déplace plus seul, se soulage sous lui, refuse toute nourriture, gémit souvent.
  • Votre chien ou votre chat est-il devenu dangereux, agressif, incontrôlable ? Si le caractère définitif de ce comportement est validé par un spécialiste et après échec de toutes les autres solutions, l’euthanasie peut être envisagée comme solution extrême.

Échanger avec votre famille et votre vétérinaire est essentiel

C’est donc une décision réfléchie qu’il vous faudra prendre. Ne le faites pas seul. Partagez avec votre famille et surtout parlez-en avec votre vétérinaire. Qui mieux que lui après vous connaît votre animal ? Il saura vous expliquer si cette solution est la seule susceptible de mettre fin à des douleurs incessantes ou à une agonie et une mort douloureuse inévitable.

Faut-il assister ou pas à l’euthanasie de votre animal ?

C’est une décision toute personnelle face à une épreuve difficile. Votre vétérinaire vous guidera et respectera votre choix. Sachez que votre présence au côté de votre animal pourra le rassurer dans ces derniers instants, ne serait-ce qu’avec votre voix qu’il connaît bien. Cela vous aidera aussi sans doute dans votre travail de deuil en sachant qu’il est parti en douceur.

Combien coûte l’euthanasie de son animal de compagnie ?

Comme tout acte médical pratiqué par un vétérinaire, cela entraîne des frais qui varient en fonction de chaque clinique et de chaque vétérinaire mais aussi du poids de l’animal. Comptez entre 30 et 130€, auxquels vous devrez ajouter les frais de crémation de 50 à 300€. Vous avez plusieurs options pour gérer le corps de votre animal : de l’inhumation sous certaines conditions à l’incinération collective ou individuelle.